Le 30 janvier dernier, le gouvernement publiait dans la Gazette officielle du Québec un règlement qui aura pour effet d’élargir la juridiction du peintre au détriment des plâtriers, des cimentiers-applicateurs et de certains autres métiers et occupations en leur permettant d’appliquer une plus grande variété de revêtements.

Malgré la bataille que mènent le Local 929 et plusieurs autres intervenants depuis octobre 2015 sur ce projet de modification, la CCQ a décidé d’aller de l’avant.

Rappelons que cette saga a commencé en juin 2015 quand la CCQ a voulu fusionner le métier de plâtrier avec celui de peintre. Les revendications du Local 929, ainsi que celles de plusieurs groupes, ont fait en sorte que la CCQ a abandonné ce projet farfelu. Quelques mois plus tard, elle revenait avec un autre projet qui autoriserait les peintres à effectuer des tâches réservées à nos métiers depuis leur création en 1970. Elle essaie de faire indirectement ce qu’elle n’a pas pu faire directement.

Depuis la publication du 30 janvier dans la Gazette officielle, le Local 929 multiplie les représentations pour faire entendre le point de vue de nos métiers. Nous avons eu 45 jours pour le faire. Avec l’aide de Me Robert Toupin, nous avons repris le dossier depuis le début et avons produit un mémoire de 26 pages qui a été déposé à la fois à la CCQ au bureau de la PDG de cet organisme, Diane Lemieux, et au ministre du Travail, Jean Boulet. D’ailleurs, nous avons demandé une rencontre avec ce dernier. Ce dossier demeure la priorité du Local 929, car il représente des centaines d’heures de travail chaque année pour les plâtriers et les cimentiers-applicateurs.